Articles

Reconnaitre les logos des cosmétiques – Partie 1 Les bio et naturels

Au-delà des ingrédients, pour que le consommateur puisse facilement et bien choisir un produit de cosmétique,  il est important que ce dernier soit parfaitement renseigné.  En labellisant les produits de cosmétiques, cela permettra de prouver la transparence de la marque et le consommateur pourra être informé sur la qualité d’un article. 

Cependant ce n’est pas évident de décrypter tous les labels présents sur les produits de cosmétiques. Drops la boutique vous apporte des informations essentielles pour faciliter vos choix lors de l’achat de vos cosmétiques. 

Découvrez ci-dessous les différents labels existants sur le marché de la cosmétique 

Les labels de cosmétiques certifiés naturels et bio 

  • Les labels français 🇫🇷

Cosmébio est une association dont le cahier des charges a été attesté par l’organisme certificateur Ecocert. Comme nous faisons parfois l’erreur, il faut préciser que Ecocert n’est pas un label de cosmétique bio,  c’est un organisme de contrôle indépendant.

Ce dernier certifie les labels quand ce sont des associations. En effet, la législation française ne permet pas à des associations de contrôler un cahier des charges techniques. C’est le cas de Cosmébio qui a vu le jour en 2002 dont le cahier des charges a été controlé par Bureau veritas et Ecocert. 

Pour  que les entreprises obtiennent le label Cosmébio il faut qu’il y ait : 

  • 95% minimum d’ingrédients d’origine naturelle sur le total du produit  (eau et minéraux considérés comme naturels)
  • 95% minimum d’ingrédients bio sur l’ensemble des végétaux
  • 10% minimum d’ingrédients bio sur le total du produit (eau et minéraux considérés comme non bio car on ne les cultive pas)

Toutefois, depuis le 1er janvier 2017, c’est le cahier des charges Cosmos qui est utilisé pour labelliser les nouveaux produits mis sur le marché.. Par ailleurs c’est une association internationale à but non lucratif enregistrée en Belgique, fondée en juin 2010 par un groupe d’associations de normalisation : BDIH (Allemagne), Cosmebio (France), Ecocert Greenlife (France), ICEA (Italie) et Soil Association (Royaume-Uni). Cosmébio est donc l’un des cinq membres fondateurs de ce cahier des charges.

Le but étant de mutualiser les garanties des labels bio cosmétiques présents à l’international. Il est donc plus exigeant et utilisable au niveau international

Deux nouveaux labels ont alors été ajoutés sous le logo Cosmébio  : 

  • La mention « Cosmos Organic » : Un produit de beauté est certifié COSMOS ORGANIC seulement si 95% au minimum des végétaux qu’il contient sont biologique et si 20% d’ingrédients biologiques au minimum sont présents dans la formule au total (10% pour les produits à rincer)
    A savoir : L’eau ou encore les minéraux ne sont pas considérés ‘bio’ car ils ne sont pas issus de l’agriculture. Puisque l’eau est un composant majeur de nombreuses formules cosmétiques, cela implique une dilution de la proportion des ingrédients bio sur le total du produit. Ainsi, une huile de massage qui ne contient pas d’eau, peut afficher jusqu’à 100% d’ingrédients biologiques.
  • Et la mention  « Cosmos Natural » : Tous les ingrédients utilisés sont d’origine naturelle à l’exception d’une liste restrictive d’ingrédients approuvés (dont des conservateurs) autorisés en faible quantité. En moyenne, les produits certifiés par Ecocert contiennent 99 % d’ingrédients d’origine naturelle

Sources : https://www.cosmebio.org/fr/le-label/

https://www.ecocert.com/fr/certification/cosmetiques-biologiques-ou-naturels-cosmos

La marque AB de certification, comme le logo bio européen, identifie des produits 100% bio ou contenant au moins 95% de produits agricoles bio dans le cas des produits transformés. Cependant, son utilisation est facultative.

Depuis 1985, le logo AB garantit officiellement le respect des fondamentaux de l’agriculture biologique. Le règlement européen entré en vigueur en 2009 précise l’ensemble des règles à suivre concernant la production, la transformation, la distribution, l’importation, le contrôle et l’étiquetage des produits biologiques. Dès lors, tous les produits bio européens doivent respecter ce cahier des charges européen commun. Depuis 2010, le logo bio européen ou « Eurofeuille » devient obligatoire sur les produits pré-emballés originaires de l’Union européenne. Le logo AB est facultatif. Les logos AB et Eurofeuille garantissent donc, tous deux, le respect du cahier des charges de l’Union européenne sur l’agriculture biologique aux différents stades – production, transformation, stockage et distribution pour les produits couverts par la réglementation européenne.

Sources: https://www.agencebio.org/vos-outils/utiliser-les-logos/

En Europe, le label français « Nature & Progrès » était le premier label pour cosmétiques naturels et bio (www.natureetprogres.org). 

Les produits sous mention Nature et Progrès sont :

  • des produits respectueux du vivant. Les cahiers charges interdisent les OGM, l’utilisation d’engrais chimiques et de pesticides de synthèse, les additifs de synthèse,
  • Des produits respectueux des cycles naturels : les modes de production sont basés sur les équilibres naturels des sols, des végétaux et des animaux. Les processus de transformation sont simples et artisanaux. Les emballages, déchets et transports sont réduits.
  • Des produits éthiques et équitables : les fermes et entreprises sous mention sont à taille humaine. Elles font vivre dignement les producteurs et visent à des relations commerciales solidaires.

 A préciser que Nature & Progrès n’est pas certifié bio. En effet, c’est une Association fondatrice de l’agriculture biologique, pour laquelle elle a élaboré les premiers cahiers des charges dans les années 1970, Nature & Progrès a fait le choix de l’indépendance vis à vis du label AB.
Nature & Progrès attribue la mention par le biais d’un Système Participatif de Garantie (SPG = approche alternative à la certification par tiers), sur la base de 16 cahiers des charges privés. 

« À l’heure actuelle, le label AB est attribué sur la base du règlement européen, via une certification par tiers. Le SPG et les cahiers des charges privés n’étant pas reconnus officiellement par l’Union Européenne, légalement nous ne pouvons qualifier les produits Nature & Progrès de bio. »

Mais leurs cahiers des charges et son SPG sont reconnus par l’IFOAM (= Fédération Internationale des Mouvements d’Agriculture Biologique)

Voici des tableaux comparatifs avec le label AB et Nature et progrès :

Sources : https://www.natureetprogres.org/wp-content/uploads/2019/03/tabl_comparaisonAB_NPvf_2018.pdf

https://i0.wp.com/www.natureetprogres.org/wp-content/uploads/2018/12/Tableau-comparaison-SPG-certification-tiers.jpg

L’association avec le dessin d’une petite tortue couronnée permet de distinguer certaines marques de cosmétiques. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, ce n’est pas un label bio. Toutefois, si une marque obtient ce label c’est pour la féliciter pour son engagement. En décernant des étoiles (un peu comme des avis clients) en fonction des formules et du packaging des marques. La charte Slow Cosmétique demande aux marques :

  • d’être écologique : formulée et utilisée dans le respect de l’environnement avec au maximum des ingrédients naturels et biologiques. Il faut que ces formules soient les moins transformées. Elles doivent aussi exclure tout ingrédient de la pétrochimie, de l’exploitation animale provoquant la mort. Et de privilégier les cycles courts, les échanges au niveau local et le zéro déchet doivent être privilégiés
  • d’être saine : formulée et pratiquée dans le respect de la santé de l’Homme, du végétal et de l’animal. Elle se conçoit dans le respect du vivant et de son cycle de vie sans causer de toxicité à court ou long terme. Elle veille à ne pas perturber les fonctions physiologiques de l’organisme.​
    ​Elle exclut les tests sur les animaux, ainsi que toute exploitation animale provoquant la souffrance ou la mort.
  • d’être intelligente : utiliser des formules simples à base d’ingrédients nobles issus des ressources biodisponibles. Les ingrédients inertes, inactifs ou inutilement transformés doivent être évités, ainsi que tout ingrédient susceptible d’améliorer la santé de la peau au détriment de la santé du reste du corps ou de l’esprit.
  • d’être raisonnable : ne doit pas formuler de fausses promesses, s’interdit le greenwashing, la manipulation, et toute forme de retouche ou de dissimulation visant à tromper ses interlocuteurs. Elle doit se vendre et s’acheter à un prix juste, qui reflète la qualité réelle de sa formulation ou de son service. Elle promeut les savoir-faire ancestraux et traditionnels dans le respect de l’éthique. Dans son élaboration, elle veille à l’amélioration du niveau de vie de tous les acteurs de la chaîne de production. Elle fait confiance aux ingrédients issus de la Nature ou du talent humain, sans souhaiter en revendiquer l’exclusivité (biopiraterie). Résolument positive et non anxiogène, elle reconnaît le besoin de plaisir éprouvé par l’Homme comme une qualité et l’invite à le cultiver d’une façon simple. Elle incite à adopter des alternatives naturelles, bénéfiques pour le corps et la beauté autant que pour l’esprit.

Source : https://www.slow-cosmetique.org/association/quest-ce-que-la-slow-cosmetique/#charte

  • Les labels étrangers 🌍
  1. Soil Association organic

Soil organic est une organisation de contrôle et de certification britannique (www.soilassociation.org)

Fondée en 1946, par un groupe de personnes préoccupées par les implications sanitaires des systèmes agricoles de plus en plus intensifs après la Seconde Guerre mondiale. Leurs principales préoccupations étaient :

  • La perte de sol par l’érosion et l’épuisement
  • Diminution de la qualité nutritionnelle des aliments
  • Exploitation des animaux
  • Impact sur la campagne et la faune

Concernant les produits cosmétiques les exigences pour les produits de santé et de beauté biologiques et naturels doivent être certifiés selon la norme COSMOS reconnue internationalement et pour les produits certifiés Soil Association Health and Beauty. Comme vu plus haut on retrouvera donc le label COSMOS ORGANIC et COSMOS NATURAL en dessous du label.

Par conséquent , le logo se présenterait comme cela : 

  • Pour qu’un produit soit étiqueté biologique, par exemple « Huile faciale biologique »,   95 % de TOUS les ingrédients doivent être biologiques
  • 95 % de tous les agro-ingrédients physiquement transformés doivent être biologiques et au moins 20 % du total des ingrédients doivent être biologiques pour les produits sans rinçage,.
  • 95 % de tous les agro-ingrédients physiquement transformés doivent être biologiques et au moins 10 % du total des ingrédients doivent être biologiques pour les produits à rincer.
  • les produits ne doivent pas contenir d’ingrédients biologiques – bien que dans la pratique, beaucoup le fassent. COSMOS Natural convient le mieux aux produits contenant beaucoup d’ingrédients qui ne peuvent pas être biologiques, tels que l’eau, le sel ou l’argile – par exemple les toners, les sels de bain ou les masques faciaux.

Cependant tous les produits portant le logo Soil Association COSMOS garantissent qu’il n’y a pas de tests sur les animaux, ni d’ingrédients génétiquement modifiés, de produits chimiques controversés, de parabènes et de phtalates, de couleurs, colorants ou parfums synthétiques

Sources : https://www.soilassociation.org/certification/beauty-wellbeing/types-of-certification-services-available/cosmos-natural/ https://www.soilassociation.org/certification/beauty-wellbeing/types-of-certification-services-available/cosmos-organic/

  1. BDIH

BDIH ( Association fédérale des entreprises industrielles et commerciales) est un label écologique qui correspond au cahier des charges allemand. Il indique que les ingrédients des cosmétiques doivent provenir pour au moins 20 % de l’agriculture biologique. Les ingrédients non naturels sont autorisés en l’absence d’alternatives. L’utilisation de substances nocives et de processus de production nuisibles est strictement interdite. Les OGM sont également interdits.

Le label applique des normes strictes en matière de biodégradabilité des produits et de toxicité pour les organismes aquatiques, puisqu’il impose des seuils critiques. Certains critères limitent également la quantité d’emballage par dose et interdisent certains matériaux d’emballage, comme le PVC. Cependant, il n’impose pas de réduire les déchets d’emballage 

Autres informations supplémentaires  et importantes : 

Les ingrédients ne doivent pas être issus du commerce équitable.

Et surtout le label se préoccupe du bien-être des animaux : Les produits ne peuvent pas être testés sur des animaux  et les ingrédients ne peuvent pas provenir d’animaux morts.

  1. NATRUE
logo natrue
Logo Natrue

Le label NATRUE fut fondé en 2008 par les pionniers européens de la cosmétologie naturelle et bio. Leur mission est de promouvoir et de protéger les cosmétiques naturels et biologiques au profit des consommateurs du monde entier.

Parmi les fondateurs du label on compte par exemple Weleda, Dr. Hauschka, Logona, Lavera et Primavera. 

En l’absence d’une définition officielle des cosmétiques “naturels” et “biologiques”, il y a des normes privées pour offrir aux consommateurs des garanties sur la composition d’un produit cosmétique. La norme NATRUE, qui est privée, volontaire et internationale, fixe des critères stricts pour les cosmétiques naturels et biologiques

Selon les critères du label NATRUE, en fonction de la proportion d’ingrédients biologiques, les produits cosmétiques peuvent être certifiés à l’un des deux niveaux possibles : naturel et biologique*. Le standard NATRUE établit qu’au moins 95% des ingrédients d’origine végétale et animale contenus dans un produit cosmétique qui revendique le niveau de certification biologique NATRUE doivent provenir de l’agriculture biologique certifiée ou de la cueillette sauvage contrôlée.

Sources : https://www.natrue.org/fr/faq/

  1. AIAB

La toute première reconnaissance des cosmétiques bio en Italie, établie il y a plus de 10 ans, ce label garantit le respect d’ un cahier des charges de production et l’application des meilleures pratiques :

– Matières premières exclusivement végétales non allergènes et non irritantes ;

– Produits exclusivement agricoles et d’élevage issus de l’agriculture biologique.

Il est certifié et contrôlé par le certificateur ICEA (www.icea.info)

ICEA s’occupe du contrôle et de la certification des produits et services dans le domaine des normes éthiques et environnementales, pour valoriser la production et l’offre des entreprises orientées vers l’ économie verte et un positionnement de marché basé sur la durabilité et l’approche éthique. Les certifications et les contrôles sont accrédités et effectués sur la base de protocoles spécifiques faisant référence à des normes obligatoires ou volontaires, élaborées directement par l’ICEA ou par d’autres sujets d’intérêt collectif et public.

  1. Eco Garantie

« EcoGarantie » est un label belge pour cosmétiques naturels et bio (www.ecogarantie.com). Il est d’ailleurs représenté par l’association belge Probila-Unitrab, Union Nationale Interprofessionnelle des Transformateurs et Distributeurs de Produits de l’Agriculture Biologique reconnue par le Conseil d’Etat depuis 1984 en Belgique.`

Par ailleurs Probila est propriétaire de deux labels: Biogarantie et Ecogarantie. Biogarantie est un label destiné aux produits issus de l’agriculture biologique tandis qu’Ecogarantie est destiné aux produits non-alimentaires. Si vous désirez utiliser l’un de ces deux labels, vous devez d’abord être membre de l’association Probila Unitrab.

Pareil pour cette association, leur statut  ne leur autorise pas à contrôler les produits qu’ils labellissent. La certification Ecogarantie dépend donc d’un audit mené par un organisme de contrôle indépendant selon la norme ISO 17065.

Sources : https://ecogarantie.eu/fr/faq-fr/?jsf=jet-engine&meta=select-faq-category:faq-probila

https://ecogarantie.eu/fr/la-certification/

Ce label garantit être le plus strict du marché, 100% des ingrédients d’origine naturelle doivent être issus de l’agriculture biologique, sans OGM, sans pétrochimie

  1. USDA Organic

En 2002, le ministère de l’Agriculture des Etats-Unis a mis en place des directives nationales pour l’agriculture écologique. Le label « USDA Organic » est le sigle pour les aliments et les cosmétiques bio. Il correspond au sigle Bio européen. 

Pour qu’un produit soit labellisé « 100 % bio » il faut que le produit contienne:

100 % d’ingrédients biologiques (à l’exclusion du sel et de l’eau, qui sont considérés comme naturels)

  • au moins 95 % d’ingrédients biologiques (à l’exclusion du sel et de l’eau)
  • Jusqu’à 5 % des ingrédients peuvent être des produits agricoles non biologiques et/ou des produits non agricoles figurant sur la liste nationale (les produits agricoles non biologiques et plusieurs produits non agricoles figurant sur la liste nationale ne peuvent être utilisés que s’ils ne sont pas disponibles dans le commerce en tant que produits biologiques)
  • au moins 70 % d’ingrédients issus de l’agriculture biologique (à l’exclusion du sel et de l’eau), avec un certain nombre de contraintes détaillées concernant les ingrédients qui composent la partie non biologique
  • Des ingrédients biologiques spécifiques qui peuvent être répertoriés dans la déclaration des ingrédients des produits contenant moins de 70 % de contenu biologique, par exemple, « Ingrédients : eau, orge, haricots, tomates biologiques, sel ».

Source : http://Sources : https://www.ams.usda.gov/rules-regulations/organic/labeling

  1. NSF

Le label américain « NSF made with organic »  propose une certification biologique tierce pour les produits de beauté et de soins corporels.

Lié au programme biologique national de l’USDA, ce label de certification donne aux consommateurs l’assurance que leurs produits de soins personnels contiennent au moins 70 % d’ingrédients certifiés biologiques et que ces ingrédients sont dérivés d’une source botanique.

Source : https://www.nsf.org/testing/food/food-beverage-product-certification/organic-certification

  1. Eco Control

Ce label ne représente pas un standard de certification et il agit uniquement dans le secteur non alimentaire.

C’est un sigle pour une certaine philosophie d’entreprise. Une entreprise qui souhaite utiliser ce sigle dépose ses propres principes (orientation naturelle, gestion écologique, etc.). Voici les principes certifiés par le logo « EcoControl » :

– Les matières premières écologiques basée sur des plantes utilisées dans les cosmétiques biologiques (normalisés BDIH par exemple).

– Les processus qualités des producteurs et des fabricants de matières premières naturelles et organiques utilisées pour les cosmétiques et les détergents biologiques.

– Les matières premières utilisées pour la production et la fabrication en accord avec la directive EEC 2092/91 sur l’agriculture biologique.

Conclusion : 

Voilà vous savez aujourd’hui comment reconnaitre un label éco-responsable sur un cosmétique. A savoir que, Drops la boutique trie ses produits sur les volets en fonction des critères réunis ci-dessus. Toutefois, nous précisons aussi que certaines marques ne sont pas encore labellisées car c’est un parfois un coût pour se labelliser.

Partager